Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog de boisette
  • le blog de boisette
  • : religions,familles, photos, diverses
  • Contact

Recherche

Archives

30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 18:13

 

enfants-grenier-Nadine.jpg

 

Si un enfant vit dans la critique

Il apprend à condamner.

 

Si un enfant vit dans le doute,

Il apprend à se méfier des autres

 

Si un enfant vit dans l'hostilité

Il apprend à se battre.

 

Si un enfant vit dans le ridicule,

Il apprend à se sentir coupable.

 

Si un enfant vit dans la tolérance,

Il apprend à être patient.

 

Si un enfant vit dans l'encouragement,

Il apprend à être confiant.

 

Ssi un enfant vit dans la reconnaissance,

Il apprend à estimer.

 

Si un enfant vit dans la loyauté,

Il apprend la justice.

 

Si un enfant vit dans la sécurité,

Il apprend la foi.

 

Si un enfant vit dans l'approbation,

Il apprend à s'aimer lui-même.

 

Si un enfant vit dans l'amitiè,

Il apprend à trouver l'amour dans le monde.

 

(origine inconnue)

 

Fond-pourunivers.jpg

 

Que nos enfants et nos petits enfants,

Sachent semer l'Amour dans le monde,

En le semant autour d'eux.

 

Geneviève GIL-MAUREL


 


 


Repost 0
Published by Boisette - dans Poëmes
commenter cet article
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 22:43
 

Aujourd'hui, 7/10/2009,
C'est à toi, mon fils que
ces quelques lignes je dédis.
Tu m'as donné beaucoup de joie.
Et aussi quelques inquiètudes
Qu'en je t'entendais partir
par la fenêtre de ta chambre,
avec tes copains voisins.
pour aller te ballader le soir.

mini_personnages-danse-12.gif

Peut-être danser, rencontrer
des copines, ou tout simplement
vivre un moment de liberté.
Je sais bien qu'ici, ce n'était pas
toujours simple !!!
Mais tu m'as donné un grand bonheur
le jour où tu t'es marié,
(bien sur j'aurais aimé que vous passiez
par l'Eglise, mais là c'est votre choix),
c'est aussi votre croyance en Dieu.

Le-Sacre-Coeur.jpg

Et ensuite, il y a eu la joie de la naissance
d'Adrien et ensuite de Bastien.
Ce bonheur je ne pensais plus l'avoir,
Merci mon fils, mais merci aussi à toi Valérie:
Vous m'avez comblée tous les deux.

Le Verdon l'eglise 2 P1060411

Alors merci à vous deux et
Merci aussi à Guylaine et son mari
de m'avoir donné une petite fille,
qui a maintenant 16 ans
et qui fait aussi mon bonheur.

2eme-repertoire-image_1250--2-.jpg

Voilà ce soir ce que je voulais te dire
mon fils en te souhaitant un bon

ANNIVERSAIRE

dyn008_original_.gif

                       Geneviève GIL-MAUREL


Repost 0
Published by Boisette - dans Poëmes
commenter cet article
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 18:50



La Rose et les Enfants

Il était une rose qui aimait les enfants.
Et quand ils s'approchaient pour sentir son parfum,
Ils pouvaient la toucher, elle ne piquait pas.

Il était des enfants qui aimaient cette rose,
Cette rose qui jamais ne piquait !

Il était une rose ! il était des enfants !
 

Elle avait grandi là, au milieu des champs
où les enfants venaient jouer.
Pour eux, c'était la fée "Merveille".
Et ils s'endormaient en rêvant :
A cette rose qui au milieu du près
Etait comme une lumière,
Avec sa douce senteur,
Et qui jamais ne se fanait.


Il était une rose ! Il était des enfants !


                                                                                           Geneviève GIL-MAUREL

Ce poême est dédié à Marie-Thérése R.,
qui venait chanter régulièrement
avec nous, dans notre paroisse
"notre petite souris" comme l'a surnommée
bien amicalement l'un des membres de
Saint Vincent de Paul, tant elle agissait sans bruit
mais éfficacement., en rendant service à tous..
Et maintenant , elle s'en va tout doucement
pour faire  le grand voyage vers l'Eternel..
Allongée, n'ayant plus la force de se lever
"Je suis prête" a-t-elle dit..
Et elle attend tout simplement l'heure
où le Seigeur l'appelera..





Repost 0
Published by Boisette - dans Poëmes
commenter cet article
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 22:32
  • Poëme écrit au camp de Neubrendenburg
  • le 17 décembre 1944. La danseuse était
  • une jeune prisonnière tchéque: Kvieta.
  • Elle avait vingt ans à la sortie du camp.
  • Elle est morte un ou deux ans après, de
  • la tuberculose.
A  une  danseuse
Danseuse au bras flexible et léger comme une aile
Danseuse, pourquoi danses-tu ?
La foule t'applaudit, mais ce n'est pas pour elle
Tu danserais autant si nul n'était venu.
Tu danserais autant car il faut que tu danses,
Mais dans ce mouvement du corps épanoui,
Dans ce geste des mains qui vibrent et s'élancent
Comme des oiseaux réjouis,
Dans ce geste du tronc qui se courbe et s'étire,
Dans ce drame émouvant qui nous parlent sans bruit,
Danseuse, que veux-tu nous dire ?

Tu danses le captif et tu danses l'esclave
Tu danserais l'amour incompris ou naissant,
Tu danses tous ceux-là qui portent des entraves,
Tous ceux-là que dévore un désir impuissant,
Mais tu saurais danser dans une heure de joie
L'ivresse du bonheur que le hasard t'envoie,
Même si pas un oeil ne peut t'apercevoir
Et sans public et sans miroir....
 
Danseuse, dis, lorsque tu danses
Ne serait-ce pas pour délivrer
Quelque chose en prison dans ce corps de souffrance
Quelque chose qui chante et qui voudrait pleurer ?
Danseuse en admirant la grâce de tes gestes,
Je songeais que la danse est peut-être un effort
Pour liberer l'esprit de ce carcan funeste
Où l'emprisonne notre corps?


Mais le corps est si beau et la joie est si pure
Quand on le voit ainsi défier la gravité,
Que je comprends comment le corps se transfigure
Et la chair doit ressusciter !


Mais toi qui sais, ô toi qui danses,
Toi pour qui ce monde est connu,
Réponds-moi donc ce que tu penses;
Danseuse, pourquoi danses-tu ?

MM


Micheline Maurel a été déportée de fin Août 1943
à fin mai 1945. C'est ma soeur ainée.
Elle a écrit :entre autres " La vie normale" qui a remporté
"le prix des critiques "en 1956.

 

Repost 0
Published by Boisette - dans Poëmes
commenter cet article

Articles Récents

Pages