Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog de boisette
  • le blog de boisette
  • : religions,familles, photos, diverses
  • Contact

Recherche

Archives

5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 22:51

Pardonnez-moi, car sans le savoir
je vous ai fait partager les angoisses
de ce qui a été pour toutes celles
qui me l'avaient  appris un horrible
et douloureux canular.

A vous tous je vous dis donc
Amandine est en vie et n'a pas de cancer.
Si elle existe, car j'en suis à me demander
Si ce n'est pas une bande de copains et de copines
Totalement inconscients du mal qui faisaient
qui ont écrit ce scenario sordide.

J'ai supprimé les deux articles :
"Amandine" et "Aurevoir"

Excusez-moi !






Repost 0
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 22:24


Entrez, le portail est ouvert car je vous attendais.
Je savais bien qu'un jour vous viendriez.
Oui, mais quel jour ? Là je ne savais plus!
Le vent souffle parfois si fort
qu'il referme,comme un esprit malin,
ce portail  qui claque et que je vais
à mon tour verrouiller.
Et là je sais que nul ne viendra plus.
Et pourtant j'aurais du me souvenir
des lignes si dessous.

Et ne jamais fermer le portail de mon coeur.
Car la servitude elle est aussi là.
Elle est en nous et elle nous fait oublier les autres

  Sur les blogs que je parcours,
M'attendent des surprises
Et je ressens en les feuilletant
des sentiments totalement contradictoires
toute la misère du monde et toute sa beauté.
Sur certains c'est l'horreur, sur d'autres l'émerveillement
L'intelligence humaine et aussi l'inconscience
La vie pleine d'imprévue, la joie et la tristesse.
Et tant, et tant de choses encore
lourdes comme le roc ou légères comme le papillon.

J'ai même rencontré sur un blog sympathique,
plein de jolis sujetsque l'on pouvait copier.
Cette licorne en fait partie
Elle est dans "le grenier de Nadine
de Trans en Provence"
J'en ai parlé dans mon dernier article pour
Amandine que nous encourageons  à tenir bon.
Entrez le portail est ouvert !

Geneviève  GIL-MAUREL



.











Repost 0
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 18:49
 


Au secours, Boisette est taguée par Mirabelle !
Mirabelle, ma belle qu'as-tu fait?
Boisette croit qu'il faut qu'elle aille faire des tags
perchée sur un esca beau et même peut-être une échelle.,
elle qui a un équilibre très relatif vu son âge.
 Explique lui Mirabelle, qu'en informatique  ce n'est pas tout à fait celà.


undefined
Mais, Boisette de temps à autres a des idées.
Elle trouve que tes cinq résolutions, pour le bien de la planete,sont parfaites,
elle ne te copiera pas, ce ne serait pas bien de sa part.
Alors elle va plancher sur le mystère de l'univers.
Cinq mystères de l'univers, peut-être pas evident!!!!!
Elle espère en une petite lumière qui l'éclairera.
Elle se concentre, elle réfléchit.

Nous avons été un jour, une petite graine
Nos parents ont été les géniteurs de cette petite graine.
Vous êtes bien d'accord ?
Et eux, d'où viennent-ils ?
Et les parents de nos parents ????
Et....
"Arrêtes-toi Boisette, où nous emmènes-tu?"
Je vous emméne au fin fond du temps.
Et là est le
PREMIER MYSTERE ?

Il y a aussi les grains de sable, l'océan
                                                                             
 
Pour-blog-tagu--2a-My.jpg
pour-blog-tagu--2-My.jpg









et toutes ses petites graines qui font la verdure, les arbres
pou-blog-tagu--fleurs2--copie.jpg
les fleurs enfin toute la nature.
Pour-blog-tagu--la-creation.jpg
Je tiens à signaler que ce dessin n'est pas de moi, il est de mére
Marie Dominique et jeanne-Marie Dingeon.


Evidemment, il y a nous, les humains, sans oublier
les animaux, les oiseaux et les poissons.
Et tous trés variés.
Etes-vous bien d'accords?...... Je n'invente rien ?
Oui, mais alors ?......Alors, c'est le
SECOND
MYSTERE
Fond-pourunivers.jpg
Et là, nous nous trouvons en plein centre de l'Univers
et rien que d'y penser ça me donne le vertige.
En fait, je crois que nous nous trouvons dans l'immensité.
L'IMMENSITE ?......Où ça commence, où ça finit ?.....
Nous ne sommes pas dans une immense boite en carton
ou en bois, ou en n'importe quelle autre matière.
L'atmosphére, c'est fluide ça n'a rien d'une muraille.
Alors pour moi nous sommes dans l'ETERNITE.
Seulement dites-moi si l'ETERNITE a un commencement
et une fin? .....Et là, est aussi, le
TROISIEME MYSTERE.

Et nous voilà devant l'immensément petit : NOUS
et l'immensément grand : DIEU.
Je sais que quelques sourires plus ou moins ironiques
vont fleurir sur certains visages connus et inconnus:
"Et la voilà partie la Boisette avec son DIEU !"
Je vous signale que ce DIEU n'est pas qu'à moi.
Il est aussi à VOUS
, même si vous le réfutez.
Que vous soyez chrétien ou pas
Que vous croyez, ou que vous ne croyez pas
IL EST Â TOUT LE MONDE
IL EST POUR TOUT LE MONDE
QUELQUE SOIT LE NOM QUE VOUS LUI DONNEZ.

Main-de-Dieu.jpgLa-foret.jpg
Quand je suis parmi vous, arbres de ces grands bois,
Dans tout ce qui m'entoure et me cache à la fois,
Dans votre solitude où je rentre en moi-même,
Je sens quelqu'un de grand  qui m'écoute et qui m'aime.

Victot Hugo (extrait des Contemplations)

Nous voilà dans le QUATRIEME MYSTERE.

C'est là que certains d'entre-vous vont probablement
     cliquer  bien vite, (s'ils n' ont  pas cliqué avant)  
ne tenant pas à lire la suite.
Je ne vous en veux pas. Allez, vers vos distractions favorites,
un jour, je le sais bien, un jour vous reviendrez
poussé  par l'INCONNU.

Des siècles et des siècles ont passés
  et il y a un peu plus de 2000 ans,
     naquit dans une crêche, un tout petit enfant
qu'on appela :
JESUS.
la-creche.jpg
Etrange a été la conception de ce petit enfant.
né d'une vierge "La Vierge Marie".
(Ô je sais bien que certains vont sourire ironiquement.)
en pensant que je suis bien naïve,
en écrivant que ce JESUS est le fils de Celui qui
a toujours été sans que personne ne l'ait jamais vu
DIEU et nous voilà dans le CINQUIEME MYSTERE.

Mais, que m'a -t-on dit ? Qu'il en fallait SEPT !!!!!!
Enfin bon, Mirabelle, n'en a fait que cinq !!!!
Et bien, je continue avec mes mystères.

Qu'est-il donc advenu de ce petit enfant ?
Comme tous les enfants il a grandi ,
A travaillé avec Joseph, qui n'était pas son géniteur.
Et puis un jour il est parti sur les routes comme les SDF
  avec un petit groupe qui le suivait, "ses disciples"
seulement il dérangeait pas mal de monde :
En prêchant l'Amour, la Charité, la justice, et aussi le pardon.
Il a guérit des malades
Il a même dit en parlant d'une pécheresse,
qu'on lui avait emmené:
"que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre."
Et toutes ces paroles, tous ces actes
lui ont valu la mort sur la croix.
Comment DIEU, a-t-il pu laisser ainsi
  mourir son FILS bien aimé sur une Croix ?
SIXIEME  MYSTERE
Un-calvaire.jpgSi vous passez devant un calvaire, sur le chemin
entouré d'un paysage magnifique et reposant,
croyants ou incroyants, arretez-vous, ne serait-ce qu'un
court instant , dans le silence et la paix,
et contemplez cette nature
 Devant cette croix ayez une petite pensée pour
ceux qui l'ont mise là !
Ecoutez le silence il vous parlera mieux que moi.

Dans trois jours c'est  Pâque.
PAQUE ? c'est quoi  ?

resurec2-095resur.jpg
Pour moi c'est
La RESURRECTION du CHRIST
notre Seigneur Jésus.

Et là est  le  SEPTIEME MYSTERE

Et maintenant, en principe, je dois taguer
sept personnes, mais Boisette : ou elle vous
tague tous sur over-blog,ou elle ne tague personne et
demande seulement  à ceux qui veulent :
(et j'en serais très heureuse)
de plancher sur un de ces sept mystères.
Et elle vous souhaite à tous:
De JOYEUSES et LUMINEUSES
FËTES de PÂQUES




 






























                                                                                                                                               














   
Repost 0
25 décembre 2007 2 25 /12 /décembre /2007 23:35
 
 


La-Ste-Beaume-9-sept-1951.jpgSAINT  EXPEDIT je ne te connaissais pas, de toi je n'avais jamais entendu parler et un jour de septembre, il y a plus de cinquante ans, tu fis irruption dans ma vie ! Et pourtant il y avait plusieurs siècles que tu n'étais plus de ce monde.

Il y avait quelques semaines que j'avais reçu ma nomination à Lyon dans le service des redevances de la Télévision Française, à mon grand desespoir.J'avais demandé de préférence Marseille, pour ne pas être trop loin de ma famille ou Toulouse où j'avais beaucoup de connaissances, mais à Lyon, personne.

Je faisais parti d'une association dont l'un de mes frères s'occupait avec des amis. Ils avaient organisé une sortie à la Sainte Beaume  qui tombait  juste la veille de mon départ.

Tant pis pour la fatigue, j'avais réservé ma place bien avant la date fatidique. Je partis donc avec eux. De Toulon à la Sainte Beaume, la route est assez longue,il y eut donc une halte dans un village. Le car s'était arrêté devant une grande place, et les organisateurs donnèrent un certain temps de liberté.

Au fond de la place, une église qui extérieurement n'avait rien d'exceptionnelle. J'y rentrais, j'étais assez désemparée, j'avais 28 ans, j'avais besoin de ce temps de silence pour comprendre ce que Dieu voulait de moi. J'avais eu des deceptions, les religieuses dominicaines que je connaissais pensaient que c'était un appel, vers le noviciat, mais je ne le ressentais pas du tout. Le célibat pas plus. J'avais envie de fonder une famille, oui mais je n'avais pas plus envie de me marier simplement pour me marier et avoir des enfants. Le mariage, c'était pour moi quelque chose de beaucoup plus profond, avec des bases solides..... 
                                                    
St-Espedit.jpg Aprés m'être agenouillée et avoir médité un moment . Je visitai l'église, et regardai les statues pour savoir quel saint  ou sainte elles représentaient, ce n'était pas difficile à reconnaître. Mais soudain l'une d'elles avec une armure attira mon attention.Qui pouvait bien être le saint qu'elle représentait ?   SAINT EXPEDIT ! 

Pardonne-moi, St Expedit, mais avec mon langage de provençale: je t'ai tutoyé, et je me souviens t'avoir dit : aprés avoir lu les causes pour lesquels tu intercédais:"je  suis expédiée à Lyon, je t'en  prie demande au Seigneur ce qu'il veut de moi et intercéde vite auprès de lui pour que je le sache, St expédit tu entends ce que je te demande, fais vite.!!!!!"  Evidemment la statut de Saint Expédit est restée muette.

En sortant de l'Eglise, le car était toujours là, avec quelques touristes, et mon frère et le chauffeur qui montaient  sur la galerie deux vélos appartenant probablement  à des copains du groupe.

Je suis allée me réinstaller au fond du car avec mes copains et copines, et durant le reste du trajet nous avons chanté et beaucoup ri.

Et nous voilà, arrivés à l'Hotellerie. Halte trés courte et en avant pour la montée vers la grotte. Même pour nous, les jeunes (Hé, Oui mes amis,un jour, il y a longtemps j'ai été jeune), cette grimpette n'était pas de tout repos et nous soufflions un peu d'autant plus que c'était une sorte de course pour savoir qui arriverait le premier devant le sanctuaire. N'étant pas très sportive, en
dehors de grimper aux arbres, à la corde à noeud 
Ste-Beaume-la-mont--e-9-Sept-1951.jpg
et au tennis, je ne faisais pas de course, donc je ne risquais pas de gagner, et comme je n'étais pas la seule dans ce cas, je n'étais pas solitaire
dans le clan des dernières. Nous arrivons donc, notre petit groupe des dernières  juste pour assister à la messe.

Mais ,avant le repas nous montons au St Pilon. La montée et plus raide, mais peu importe. D'autres
touristes en déscendaient. Le Père Chiotty, que nous connaissions bien, était du nombre de ceux qui revenait de ce sommet, il était encadré de deux jeunes gens qu'il me présenta, mon frére les connaissaient ils étaient avec lui à la JOC. L'un de ces deux jeunes se nommait Pierre Gil, c'est un nom comme un autre et je n'en fis pas cas, mon frére me dit seulement ce sont les deux jeunes qui montaient péniblement en vélo et que nous avons pris avec nous, quand nous avons fait la halte.

Et hop! nous continuons à monter. Du St Pilon il y a une vue magnifique sur toute la plaine, c'est superbe, mais attention de ne pas trop s'approcher du bord des rochers car c'est un à pic qui donne le vertige, et de plus il y avait un peu de vent.

Nous redescendons, car la faim commençait à nous tarroder.

La forêt est belle prés de l'hotellerie, et nous nous installons dans un coin charmant où flottait une odeur de lavande, "l'odeur qui me reste toujours de ma petite enfance et des vacances à Chateaudouble où mon oncle (un frére de mon père) a été curé pendant quelques années."

Après le repas, certains d'entre nous allérent marcher dans la forêt, jusqu'à l'heure que nous avait indiqué nos dirigeants pour le retour, qui fut gai et chantant.

Le lendemain je prenais le train pour Lyon le coeur lourd, mais ainsi va la vie. Une amie de ma soeur inconnue pour moi, qui avait été déportée comme elle a Ravensbruck m'attendait sur le quai. Pour nous reconnaître nous avions chacune un signe spécial qui ne se remarquait pas trop. Elle a eu vite fait de me reconnaître, même pas par le signe "mais l'air de famille", me dit-elle.

Elle m'avait reservée une chambre d'hôtel, pas trop loin d'où était le service administratif, car elle n'habitait pas Lyon, mais un village trop éloignée. Cependant avant de repartir elle s'assurra que j'avais tout ce qu'il fallait, et que j'avais tout repéré pour me retrouver dans cette grande ville.

Je me suis retrouvée dans le service "appurement".Etrange comme nom !!!!. Nous avions à rechercher tous les gens qui depuis la fin de la guerre ne payaient pas leurs redevances. Qu'étaient-ils devenus ? Les paperasses nous arrivaient en nombre incalculable: inconnus, décedés, insolvables. Pas le temps de s'ennuyer.

Mes camarades de bureau étaient toutes sympathiques. Elles avaient signalé mon accent, aux autres services, résultat  un défilé de personnes venaient pour m'écouter parler, ainsi j'ai eu des contactes avec tous les services.

Grâce à une assistante sociale, j'ai pu louer une chambre chez une personne qui cherchait quelqu'un pour ne pas se sentir trop seul le soir.

undefined A Noêl, pas assez de congé pour aller à Toulon. Par contre j'ai pu passé quelques jours, dans ma famille et mon frére Charles, avec son association, ayant organisé un réveillon, j'y suis allée et c'est là que j'ai retrouvé le fameux Pierre Gil, on  a beaucoup dansé ensemble. Et ensuite nous nous sommes beaucoup écrits.

Problème, il ne voulait pas vivre à Lyon (il aurait pu, son métier de platrier le lui permettait, car il aurait facilement trouvé du travail) et moi je n'avais pas envie de quitter ma place, car je savais qu'être fonctionnaire en ce temps là c'était une sécurité et qu'il y avait possibilité d'avancer.

Mon chef de service, me conseillait d'insister auprés de lui pour qu'il  accepte que je reste à mon poste, mais un Pierre quand il décide une chose c'est impossible de le faire changer.

C'est moi qui est cédée et je le regrette encore car plus tard je pouvais demander Marseille. Mais enfin ainsi va la vie.... Et de plus, en attendant mes enfants j'ai eu beaucoup de problèmes de santé. Alors !!!!!  et bien alors  SAINT EXPEDIT :  MERCI

ST-Expedit-3.jpg








                             
                             
                   
    
                                                                                                                                                                                                                                                     



         

 
Repost 0
2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 21:29
Mon-frere-Gerard-F1.jpgMon-frere-Gerad-F-2.jpg
Repost 0
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 23:15
Salut à toi, mon bel ange gardien
Toi qui me protèges et guides mes pas sur cette terre.
 
L-ange-F4-copie.jpg
Repost 0
12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 01:25
boisette1-qkd16h2sq4.jpg
  Bonne blague que me joue Over-bog .Me voilà devant l'imprévu
Ma belle bannière va se trouver double
Quand paraîtra cet article.
Alors, vous qui passez et qui vous connaissez mieux que moi,
Pitié, dites moi quelle manoeuvre j'ai bien pu faire pour en arriver là.
Tu vois OB, ce n'est pas toi que j'accuse,
C'est bien moi qui ai du faire quelque chose d'anormal
Et tout celà pour vainement chercher "ajouter des commentaires"
Après avoir taper vigouresement sur le petit marteau,
Et trouver le petit rectangle entourer de X...petits mots comme "commentaire"
Mais où le nombre a disparu quand commentaire ne sait pas aussi échapper.
Mais " Ajouter commentaire", il n'y a point.

Seigneur, ai-je le droit de t'invoquer face à un problème qui ne concerne que moi,
Et qui n'a rien d'alarmant, je crois bien que non.
Pourtant je te demande de me donner la patience de continuer,
Le courage de ne pas abandonner face à mon problème.
Donne moi la percèvérance, le calme nécessaire.
En fait, donne-moi, la force de savoir vivre les épreuves petites ou grandes.
.

Repost 0
15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 00:00
IMG-0096.JPGConfortablement allongée sur une chaise longue je regardais  ces jolies fleurs de différentes couleurs. Une douce torpeure m'enhavissait et mes yeux se fermaient.......Soudain dans le silence j'ai cru entendre comme un bruissement  d'ailes...Mais non!!! ...ce n'étaient pas des ailes.......C'était comme un chant, un murmure, des voix.....Mais des voix si légères....Je tendais l'oreille.....et à ma grande stupeur.....ce murmure venait des fleurs.

C'était étrange, devant mon regard ébahi, tout se transformait, et c'était en face de moi un théatre miniature qui s'épanouissait accompagné par un orchestre invisible qui jouait "la valse des fleurs' (C'était écrit  en lettre d'or sur un voilage leger qui s'étallait devant moi ). Lentement le voilage s'est écarté est sur la petite scéne les fleurs de toutes les couleurs dansaient avec une grâce infinie un superbe ballet.

C'est dans l'apothéose que le ballet se termina, je dis bien le ballet, car les petites fleurs restérent sur la scéne,gracieuses mais sans bouger.Seule la fleur à la robe violette,(celle en bas, à gauche sur le photo) s'avança un peu et  me parla, d'une voix à peine perceptible, "Comme un souffle fragile"(C'est le titre d'un cantique) qui convient bien à cette voix.

-"Tu vois, me dit-elle, les fleurs aiment la vie.Mais elles ont très peur de certains humains car si, les uns  nous donne à boire, les autres nous écraseent sous leurs pas, ou nous arrache de notre terre comme si nous n'étions rien. D'autres nous mettent dans un beau vase et nous installent sur une belle table, ou sur un meuble reluisant croyant bien faire, ils ne pensent pas qu'ainsi nous perdons nos racines.... Et que nous nous effeuillons sans renaitre l'année suivante."

Elle se recula d'un pas léger. Et tout le groupe des petites fleurs à robe blanche s'avança  et se mit à chanter: "Laisse-nous vivre, laisse-nous vivre, notre temps de vie est si court, laisse-nous vivre jusqu'à ce que lentement, doucement, nos pétales sur le sol  s'éffeuillent. Laisse-nous vivre,pour que l'an prochain, notre floraison soit de nouveau là".

A leur tour elles reculèrent pour prendre par leurs minuscules mains les fleurs roses  et les autres et  en dansant et chantant la  farandole provençale, elles sortirent de la scène et lentement le rideau se refermait, tandis qu'une petite voix me disait :" Mamie tu dormais ? Mais tu fredonnais aussi". J'ouvris les yeux, mon petit fils était à côté de moi. Il n'y avait plus de scène et les fleurs étaient dans leur jardinière.

Mon petit Adrien me regardait curieusement , en souriant :"Tu chantais, Mamie."
"Je chantais quelle chanson?" "Je crois que tu disait : Quand dans l'azur, et tu disais aussi soleil". C'était la Fandole provençale. Et mon petit bonhomme me ramenait à la réalité en venant s'installer sur mes genoux, avec un livre pour que je lui raconte des histoires.
                                                                          
Je m'étais donc endormi ? Et pourtant je gardai une étrange impression. Ce rêve,ne nous représentait-il pas un peu, Regardez-les ces fleurs elles semblaient envoyer un signal d'alarme? Sur l'égoïsme, l'oubli de la fragilité de la vie, cette vie si précieuse qu'en faisons nous?

Mon Dieu, dites moi, dans quel monde va vivre ce petit enfant  au regard si confiant ? Il y a pourtant tant de belles choses à faire. Que le souffle l'Esprit Saint envahisse la terre.

Boisette












Repost 0
1 octobre 2007 1 01 /10 /octobre /2007 23:15
Salut à toi, mon bel ange gardien
Toi qui me protèges et guides mes pas sur cette terre.
 
L-ange-F4-copie2.jpg
Repost 0
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 19:10

Dis-nous pourquoi, quand tu regardes les cieux
Il y a des larmes dans tes yeux.Les-rois-mage.jpg
Pourtant quand tu nous parles des étoiles,
Mamie, ton visage est rayonnant.
Tu nous montre la Grande Ourse, la Petite Ourse
Et tu nous dis en riant :
"Rien que pour un jour ce sont les chariots du Père Noël"
L'Etoile qui brille encore plus que les autres:x
Regardez la bien, c'est l'étoile du berger
Celle qui a conduit les mages jusqu'à la crèche:
Où naquit l'Enfant Dieu : qui s'appelle Jésus.
Tu nous contes la légende du cheval de Pégase
Tu vis avec les étoiles, et les constellations, Mamie..
Alors dit nous pourquoi ?
Mes chéris, de la- haut les étoiles voient notre terre
Elles voient ce qui se passent dans notre monde
Puisque la terre tourne au tour du soleil,
Mais celà vous le savez....
Toutes les régions, tous les pays,
Passent tour à tour devant elles.
Mais que voient-elles?
Regardez, leurs scintillements
Ce.sont un peu comme de jolies lorgnettes
Qui du haut du ciel, observent notre planete.
Elles voient de belles choses,
Mais elles en voient aussi de douloureuses.
La misère, les ouragans, les feux de forêts
Et la guerre, et ces taches de sang
Qui sur la terre s'élérgissent.
Quelque soit la couleur de la peau
Le sang qui s'en échappe est rouge.
La peau n'est que la couverture
De l'être humain qui dissimule un corps
De même nature., alors pourquoi tant de carnage ?
Voilà pourquoi, mes chéris, en regardant les cieux
Mamie a des larmes dans les yeux.
Elle ne comprends pas que les grands de ce monde
Ne voient que leur profit ,et oublient
Tout en faisant semblant d'y penser
La misère et les guerres.
Mais nous, Mamie, que peut-on faire ?
Que pouvez-vous faire ?
Simplement être ce que vous êtes,
Avec un coeur qui aime quelque soit la couleur.
Savoir partager, tout en étant prudent..
Etre joyeux , être lumière
Voilà en partie, ce que vous pouvez faire
Sans haine et sans mépris
Savoir pardonner et là c'est pas facile.
Pourtant cet effort là vous donnera la force
de grandir dans la paix
Et Mamie, en regardant les cieux:
De joie, brilleront ses yeux.






Repost 0
Published by Geneviève GIL-MAUREL - dans Religion et croyance
commenter cet article

Articles Récents

Pages