Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog de boisette
  • le blog de boisette
  • : religions,familles, photos, diverses
  • Contact

Recherche

Archives

25 décembre 2007 2 25 /12 /décembre /2007 23:35
 
 


La-Ste-Beaume-9-sept-1951.jpgSAINT  EXPEDIT je ne te connaissais pas, de toi je n'avais jamais entendu parler et un jour de septembre, il y a plus de cinquante ans, tu fis irruption dans ma vie ! Et pourtant il y avait plusieurs siècles que tu n'étais plus de ce monde.

Il y avait quelques semaines que j'avais reçu ma nomination à Lyon dans le service des redevances de la Télévision Française, à mon grand desespoir.J'avais demandé de préférence Marseille, pour ne pas être trop loin de ma famille ou Toulouse où j'avais beaucoup de connaissances, mais à Lyon, personne.

Je faisais parti d'une association dont l'un de mes frères s'occupait avec des amis. Ils avaient organisé une sortie à la Sainte Beaume  qui tombait  juste la veille de mon départ.

Tant pis pour la fatigue, j'avais réservé ma place bien avant la date fatidique. Je partis donc avec eux. De Toulon à la Sainte Beaume, la route est assez longue,il y eut donc une halte dans un village. Le car s'était arrêté devant une grande place, et les organisateurs donnèrent un certain temps de liberté.

Au fond de la place, une église qui extérieurement n'avait rien d'exceptionnelle. J'y rentrais, j'étais assez désemparée, j'avais 28 ans, j'avais besoin de ce temps de silence pour comprendre ce que Dieu voulait de moi. J'avais eu des deceptions, les religieuses dominicaines que je connaissais pensaient que c'était un appel, vers le noviciat, mais je ne le ressentais pas du tout. Le célibat pas plus. J'avais envie de fonder une famille, oui mais je n'avais pas plus envie de me marier simplement pour me marier et avoir des enfants. Le mariage, c'était pour moi quelque chose de beaucoup plus profond, avec des bases solides..... 
                                                    
St-Espedit.jpg Aprés m'être agenouillée et avoir médité un moment . Je visitai l'église, et regardai les statues pour savoir quel saint  ou sainte elles représentaient, ce n'était pas difficile à reconnaître. Mais soudain l'une d'elles avec une armure attira mon attention.Qui pouvait bien être le saint qu'elle représentait ?   SAINT EXPEDIT ! 

Pardonne-moi, St Expedit, mais avec mon langage de provençale: je t'ai tutoyé, et je me souviens t'avoir dit : aprés avoir lu les causes pour lesquels tu intercédais:"je  suis expédiée à Lyon, je t'en  prie demande au Seigneur ce qu'il veut de moi et intercéde vite auprès de lui pour que je le sache, St expédit tu entends ce que je te demande, fais vite.!!!!!"  Evidemment la statut de Saint Expédit est restée muette.

En sortant de l'Eglise, le car était toujours là, avec quelques touristes, et mon frère et le chauffeur qui montaient  sur la galerie deux vélos appartenant probablement  à des copains du groupe.

Je suis allée me réinstaller au fond du car avec mes copains et copines, et durant le reste du trajet nous avons chanté et beaucoup ri.

Et nous voilà, arrivés à l'Hotellerie. Halte trés courte et en avant pour la montée vers la grotte. Même pour nous, les jeunes (Hé, Oui mes amis,un jour, il y a longtemps j'ai été jeune), cette grimpette n'était pas de tout repos et nous soufflions un peu d'autant plus que c'était une sorte de course pour savoir qui arriverait le premier devant le sanctuaire. N'étant pas très sportive, en
dehors de grimper aux arbres, à la corde à noeud 
Ste-Beaume-la-mont--e-9-Sept-1951.jpg
et au tennis, je ne faisais pas de course, donc je ne risquais pas de gagner, et comme je n'étais pas la seule dans ce cas, je n'étais pas solitaire
dans le clan des dernières. Nous arrivons donc, notre petit groupe des dernières  juste pour assister à la messe.

Mais ,avant le repas nous montons au St Pilon. La montée et plus raide, mais peu importe. D'autres
touristes en déscendaient. Le Père Chiotty, que nous connaissions bien, était du nombre de ceux qui revenait de ce sommet, il était encadré de deux jeunes gens qu'il me présenta, mon frére les connaissaient ils étaient avec lui à la JOC. L'un de ces deux jeunes se nommait Pierre Gil, c'est un nom comme un autre et je n'en fis pas cas, mon frére me dit seulement ce sont les deux jeunes qui montaient péniblement en vélo et que nous avons pris avec nous, quand nous avons fait la halte.

Et hop! nous continuons à monter. Du St Pilon il y a une vue magnifique sur toute la plaine, c'est superbe, mais attention de ne pas trop s'approcher du bord des rochers car c'est un à pic qui donne le vertige, et de plus il y avait un peu de vent.

Nous redescendons, car la faim commençait à nous tarroder.

La forêt est belle prés de l'hotellerie, et nous nous installons dans un coin charmant où flottait une odeur de lavande, "l'odeur qui me reste toujours de ma petite enfance et des vacances à Chateaudouble où mon oncle (un frére de mon père) a été curé pendant quelques années."

Après le repas, certains d'entre nous allérent marcher dans la forêt, jusqu'à l'heure que nous avait indiqué nos dirigeants pour le retour, qui fut gai et chantant.

Le lendemain je prenais le train pour Lyon le coeur lourd, mais ainsi va la vie. Une amie de ma soeur inconnue pour moi, qui avait été déportée comme elle a Ravensbruck m'attendait sur le quai. Pour nous reconnaître nous avions chacune un signe spécial qui ne se remarquait pas trop. Elle a eu vite fait de me reconnaître, même pas par le signe "mais l'air de famille", me dit-elle.

Elle m'avait reservée une chambre d'hôtel, pas trop loin d'où était le service administratif, car elle n'habitait pas Lyon, mais un village trop éloignée. Cependant avant de repartir elle s'assurra que j'avais tout ce qu'il fallait, et que j'avais tout repéré pour me retrouver dans cette grande ville.

Je me suis retrouvée dans le service "appurement".Etrange comme nom !!!!. Nous avions à rechercher tous les gens qui depuis la fin de la guerre ne payaient pas leurs redevances. Qu'étaient-ils devenus ? Les paperasses nous arrivaient en nombre incalculable: inconnus, décedés, insolvables. Pas le temps de s'ennuyer.

Mes camarades de bureau étaient toutes sympathiques. Elles avaient signalé mon accent, aux autres services, résultat  un défilé de personnes venaient pour m'écouter parler, ainsi j'ai eu des contactes avec tous les services.

Grâce à une assistante sociale, j'ai pu louer une chambre chez une personne qui cherchait quelqu'un pour ne pas se sentir trop seul le soir.

undefined A Noêl, pas assez de congé pour aller à Toulon. Par contre j'ai pu passé quelques jours, dans ma famille et mon frére Charles, avec son association, ayant organisé un réveillon, j'y suis allée et c'est là que j'ai retrouvé le fameux Pierre Gil, on  a beaucoup dansé ensemble. Et ensuite nous nous sommes beaucoup écrits.

Problème, il ne voulait pas vivre à Lyon (il aurait pu, son métier de platrier le lui permettait, car il aurait facilement trouvé du travail) et moi je n'avais pas envie de quitter ma place, car je savais qu'être fonctionnaire en ce temps là c'était une sécurité et qu'il y avait possibilité d'avancer.

Mon chef de service, me conseillait d'insister auprés de lui pour qu'il  accepte que je reste à mon poste, mais un Pierre quand il décide une chose c'est impossible de le faire changer.

C'est moi qui est cédée et je le regrette encore car plus tard je pouvais demander Marseille. Mais enfin ainsi va la vie.... Et de plus, en attendant mes enfants j'ai eu beaucoup de problèmes de santé. Alors !!!!!  et bien alors  SAINT EXPEDIT :  MERCI

ST-Expedit-3.jpg








                             
                             
                   
    
                                                                                                                                                                                                                                                     



         

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aga 17/02/2008 18:36

voici le lien, mais ce serait plus pratique sur le chat :http://forum.over-blog.com/topic-10.htmlet ensuite à gauche... "éditer un nouveau sujet", je croisfaire le fil...et songer à le mettre dans vos favoris...faut penser aussi à prendre un pseudoet mettre un avatar... plus d'explications sur le chat...

Louis CHATEL alias Gros Louis 12/01/2008 23:48

Pour répondre à ta question ...Tu vas dans le forum d'aide... (pas dans la FAQ !) http://forum.over-blog.com/et depuis là tu cliques sur le chathttp://forum.over-blog.com/chat/bon, si ça ne marche pas, tu vides le cache, supprimes les cookies etc..Là, moi je vais dormir ;)

Gil-Maurel 10/01/2008 16:42

Merci, Danielle, d'être passée sur mon petit blog. Le tiens a tellement de pseudo, que je ne sais pas vraiment où mettre un com. Mais je vais y retourner.Bisous Boisette

Danielle 10/01/2008 15:39

Ptit coucou  en passant ! bon jeudi ! bisous !

Genevieve GIL-MAUREL 01/01/2008 15:49

Bonne et Heureuse Année Danielle, pour toi et tout les tiensMerci, pour ton super arbre de Noêl : brillant pour moi comme des milliers d'étoiles.Bisous de Boisette

Articles Récents

Pages